Une minute de lecture

Le petit dictionnaire du féminisme

Pourquoi ai-je voulu prendre la parole à travers un petit dictionnaire du féminisme ? Car même si je tiens un blog, que je suis étudiante et lectrice de manuscrits, que je fais mon petit bout de chemin dans la vie, je suis en premier lieu une femme. Depuis toujours la société me formate à mon « rôle » à ma « place » dans la société.

Aujourd’hui, une nouvelle ère féministe arrive. Que ce soit à travers de nouvelles actions, la création de nouvelles associations, des dénonciations, la diffusion de vidéos ou même de simples tweets, nous sommes assaillis de tous les côtés par l’émergence de nouveaux termes qui, comme le féminisme en général, sont souvent connotés péjorativement.

Récemment j’ai trouvé cette définition du « manterrupting » sur internet :

« Manterrupting : One of many sexistman-” words feminists use to discredit anything a male says or does. »  Source : Urban Dictionnary.  En français : « Manterrupting est l’un des nombreux termes sexistes en « man- » utilisés par les féministes afin de discréditer tout ce que les hommes disent ou font. »

Cela m’a choquée. Pour certains, ce simple terme qui dénonce une réalité malheureusement universelle  n’est fondé que sur la volonté de discréditer l’homme. Comment faire avancer le féminisme, si à chaque fois qu’une femme dénonce un comportement sexiste, elle devient elle-même sexiste ?

C’est pourquoi j’ai décidé de faire ce petit dictionnaire pour définir et faire découvrir, apprendre et comprendre des termes qui  permettent de dénoncer le sexisme ordinaire que subissent chaque jour des millions de femmes sans même s’en rendre compte, de façon simple, claire et sans jugement.

Depuis près d’un an, un nouveau mouvement se forme sur les réseaux sociaux. Entre #BalanceTonPorc et #MeToo, le féminisme est de nouveau au centre des préoccupations. Avait-il été écarté ? Je pense pouvoir dire que oui. Depuis Simone de Beauvoir et Simone Veil, quels ont été les progrès concrets envers les droits de la femme en France ?

Alors qu’une loi du 22 décembre 1972, inscrite dans le Code du Travail promet l’égalité salariale : « Tout employeur est tenu d’assurer, pour un même travail ou pour un travail de valeur égale, l’égalité de rémunération entre les hommes et les femmes. » Ce n’est que depuis le récent souffle de féminisme qui s’abat en France que le gouvernement se décide enfin à agir. Enfin, il le promet d’ici 2022…

Alors oui, le féminisme est de retour et quel retour ! Entre les différents hashtags contre le harcèlement, l’oppression ou le dénigrement, nous sommes bombardés de nouvelles références qui, pour un public non averti, peuvent sembler difficiles à comprendre. Je vous propose donc un petit « dictionnaire du féminisme » basé sur les récents évènements.

Le féminisme : Il peut sembler bête (voire carrément idiot)  de devoir encore définir le féminisme. Malheureusement, ce terme a encore une forte connotation péjorative. Non ! Le féminisme ce n’est pas la haine des hommes. Non ! Ce ne sont pas seulement les femmes qui peuvent être féministes. Le féminisme c’est tout simplement croire et vouloir que les hommes et les femmes ont les mêmes droits, les mêmes chances, les mêmes opportunités.

 

féministe dénonciation

Source : Sympatico

 

#MeToo : Qui n’a pas entendu parler du mouvement #MeToo ? Devenu international, ce hashtag s’est rependu sur les réseaux sociaux comme une trainée de poudre avec pour résultat l’explosion d’une nouvelle ère féministe. Octobre 2017, #MeToo « surfe » sur les dénonciations d’agressions sexuelles à l’encontre de Harvey Weinstein. Encouragé par Alyssa Milano sur Twitter, #MeToo sert alors à dénoncer, grâce à des témoignages, les agressions sexuelles et le harcèlement quotidien des femmes, principalement sur leur lieu de travail. Plus qu’un effet de mode sur la toile, le hashtag a permis de montrer au monde l’ampleur du problème des inégalités entre hommes et femmes. Et pour certaines, de prendre conscience de leur propre réalité.

#BalanceTonPorc : #BalanceTonPorc est la version française de #MeToo. Bien plus populaire en France, les femmes peuvent témoigner anonymement sur le site internet : https://www.balancetonporc.com/ . Sur le site, les victimes de harcèlement, d’agressions sexuelles ou de viol peuvent librement témoigner et échanger. #BalanceTon…devenu populaire, le hashtag est fréquemment repris et détourné pour dénoncer le sexisme ou autres sujets dans différents lieux : #BalanceTonBahut, #balancetonhosto …

 

Source : AlloCiné

 

#TimesUp : Toujours dans la même volonté de dénonciation, Time’s Up est fondé en 2018 par des célébrités hollywoodiennes. Le site permet de récolter des fonds afin de venir en aide aux femmes, aux hommes, aux personnes de couleurs ou encore la communauté LGBT+ qui, sans accès aux réseaux sociaux, n’ont pas la possibilité de faire entendre leurs voix. L’argent récolté permet de supporter les frais judiciaires des femmes victimes d’agressions sexuelles, de mettre en place des campagnes afin de condamner les compagnies tolérant le harcèlement et bien d’autres projets.

 

Source Pinterest

Manterrupting : Le fameux manterrupting, on en entend de plus en plus parler, mais qu’est-ce réellement ? Qui n’a jamais été interrompu en plein discours ? Une interruption non pas nécessaire, mais bien futile et inutile, voire carrément hors sujet ? Le manterrupting, c’est cela. C’est se faire « parasiter » pendant notre prise de parole, nous les femmes. Après tout, qu’avons-nous à dire ? Pas étonnant qu’on dise que les femmes sont plus discrètes voire en manque de confiance. Non, messieurs, c’est que de tout temps aucune légitimité ne nous est accordée.

 

 

mansplaining star taylor swift kanye west

Source : 360nobs

Le mansplaining : Comme le manterrupting, le mansplaining c’est quand on vous coupe la parole. Non pas pour changer de sujet et signifier que votre discours est carrément inintéressant, non, le mansplaineur c’est celui qui vous interrompt pour vous reprendre, pour vous expliquer votre propre sujet, ce que vous savez déjà et ce que vous étiez en train de dire. L’homme assure qu’il en sait plus que vous. Pas toujours volontaire, ce comportement frisant la condescendance est des plus affligeants.

Le broproriating : mais qu’est-ce donc que cela ? Déjà entendu ? Cela arrive tous les jours, sans vraiment que l’on s’en rende compte. Le broproriating, c’est la dépossession des idées d’une femme par un homme qui décide de s’approprier et remanier ces dernières. Dis comme ça, ça ressemble à de la manipulation consciente. Mais non, ce procédé est (la plupart du temps) un processus inconscient. Une femme lance une idée pendant un brainstorming, un collègue se l’approprie, y ajoute sa sauce et prend tous les crédits de cette trouvaille.

 

Source : Le Monde

Manspreading : expression venue des États-Unis, également connue en France comme « le syndrome des couilles de cristal » le manspreading est la petite manie que ces messieurs peuvent avoir dans les transports en commun. Jambes écartées, ils prennent deux fois plus de place que la moyenne et, par-dessus tout, empiètent sur l’espace personnel du voisin. Attitude encore très présente, certaines grandes villes dénoncent se comportement à grand coup de publicités.

 

 

La charge mentale : Le dernier syndrome qui touche bien plus la population féminine que masculine ! La charge mentale, c’est l’épuisement lié au fait de devoir « penser à tout, tout le temps ». Entre le linge, le repas, les visites médicales, les enfants, les factures, les courses et j’en passe… En plus du travail « professionnel », encore une majorité de femmes gère seule – ou presque – le bon fonctionnement de la maison. Je ne dis pas que cette tendance ne se démocratise pas. Je suis tout à fait consciente que, de plus en plus, les hommes prennent une part bien plus importante dans la gestion du foyer, mais le font-ils d’eux-mêmes ou est-ce leur compagne qui leur réclame de l’aide ?  Attendre une indication telle que « Tu peux aller faire les courses, demain ? » démontre que même avec l’implication du compagnon, la femme est toujours perçue comme « en charge du travail domestique » et doit diriger les tâches comme on dirige une équipe.

 

 

Voici la fin de ce petit dictionnaire du féminisme. Il y a encore tellement de choses à dire sur le quotidien des femmes ! Mais le plus important, dans cette société patriarcale, est de réussir à se rendre compte que ces comportements masculins auxquels nous sommes habitués depuis notre plus tendre enfance ne sont pas normaux.  Non, ce n’est pas normal d’être interrompu à tout bout de champ. Non, ce n’est pas normal de devoir feindre l’ignorance alors que vous êtes passé expert dans un domaine. Non, ce n’est pas normal de se sentir oppressé dans un transport en commun. Non, ce n’est pas normal de se voir dépossédé de ses idées, qu’elles soient révolutionnaires ou non.

Juste non !

 

Ben,

Les tribulations d’une accro

Lectrice chez MA Next Romance, Albin Michel.

Pin It on Pinterest

Partager avec vos ami(e)s